Kamis, 10 Oktober 2019

Télécharger L'obscurité du dehors PDF En Ligne Gratuitement Cormac McCarthy

L'obscurité du dehors


Book's Cover ofL'obscurité du dehors
4 étoiles sur 5 de 94 Commentaires client

Télécharger L'obscurité du dehors PDF En Ligne Gratuitement Cormac McCarthy - Certains avouent écrivent ou chantent que Cormac McCarthy est le plus grand écrivain vivant outre-Atlantique. Malgré la subjectivité du jugement c'est la vérité ! Pour preuve - et au hasard - un roman de la force de L'Obscurité du dehors. Rarement mentionné lorsque le cas McCarthy est évoqué ce texte de 1968 est sa meilleure liqueur le livre qui marque la vraie naissance narrative d'un grand stylis...

Télécharger Livres En Ligne

Les détails de L'obscurité du dehors

Le Titre Du LivreL'obscurité du dehors
AuteurCormac McCarthy
ISBN-102020309637
Date de publication14/10/1998
Livres FormateBook PDF ePub
Catégoriesfables
Mots clésL'obscurité dehors
Évaluation des clients4 étoiles sur 5 de 94 Commentaires client
Nom de fichierl-obscurité-du-dehors.pdf
Taille du fichier21.17 MB (la vitesse du serveur actuel est 21.81 Mbps

Vous trouverez ci-dessous quelques critiques les plus utiles sur L'obscurité du dehors. Vous pouvez considérer cela avant de décider d'acheter ou de lire ce livre.
J’serais riche à l’heure qu’il est si j’avais pas tout gaspillé avec les putes et le whisky.
Je ne sais toujours pas si j'ai aimé ce livre ou pas (en tout cas j'ai été pressée de le finir). On va dire qu'il aura au moins réussi à quelque chose : m'interpeller.L'histoire (horrible) : Holme et sa soeur Rinthy vivent ensemble très pauvrement. le livre commence quand Rinthy accouche (de l'enfant de son frère !). Holme ne voulant pas de cet enfant raconte à sa soeur qu'il est mort et s'en va l'abandonner dans la forêt. Un colporteur qui passait par là le trouve et l'emmène. Quelques jours plus tard Rinthy voulant se recueillir s'aperçoit que le tombe de son fils est vide et elle part alors à sa recherche.Tout le roman raconte alors à tour de rôle et de chapitre le chemin suivi par Rinthy pour retrouver son fils et par Holme pour retrouver sa soeur. Ils feront des rencontres souvent mauvaises voire effrayantes (une seule sera vraiment positive pour Rinthy quand elle va voir le docteur et qu'il lui dit que si ses seins continuent à fournir du lait alors qu'elle n'allaite pas c'est que son petit est toujours vivant) sinon mortelles.A la fin Rinthy tombe sur le colporteur qui lui fait croire que le bébé est en nourrice et qui la renvoie violemment quand il apprend que l'enfant est le fruit d'un inceste.A peine plus tard c'est Holme qui retrouve à son tour le colporteur mais il vient d'être pendu par des hommes (qui avaient déjà croisés la route de Holme malheureusement pour lui) il y a aussi ce bébé qui pleure et que Holme ne reconnaît pas comme étant son fils mais il se doute que c'est lui et des trois hommes finit par prendre le bébé et l'éventre au couteau comme ça gratuitement. Donc Holme n'aura pas retrouvé sa soeur Rinthy n'aura pas retrouvé son fils et voilà comment le roman s'achève plus d'un an s'étant écoulé entre le début et la fin.L'ambiance (affreuse) : désolation de paysages où tout est laid même ce qui pourrait être beau : les champs la campagne bucolique les rivières les falaises…tout est terne Sali par la crasse la boue les traces de chariot ou l'aboiement des chiens tout est recouvert d'un voile de « fin du monde » qui va bien au-delà du romantisme à la Chateaubriand (là je suis en train d'essayer de me rappeler de mes cours…mais ça date un peu !!! vous savez la période en France quand il pleut dehors c'est que le héros n'a pas le moral !!!! c'est quoi déjà ?) qui n'a de cesse de montrer la misère des personnages (misère sociale affective) le dénuement complet de toute trace même d'humanité (car même l' « amour » qui rapproche Rinthy de son fils ressemble à un instinct animal et la recherche éperdue de Holme pour retrouver sa soeur à une ultime lutte contre la solitude). Les villes sont peuplées de morts de pendus d'hommes à fusils ou à couteaux au regard torve les chemins regorgent de brigands si les mains se tendent c'est pour tuer si la bouche sourit c'est pour trahir si les mots semblent gentils c'est qu'ils sont à double sens. le coeur ne vit que dans la peur la méfiance guidé par l'instinct de survie. Il n'y a pas une once de beau là-dedans les habits sont des loques la nourriture est à peine pour les chiens les gens vivent moins bien que des animaux. Beurk !Le style (horreur !) : des phrases très courtes ou qui font 10 km de long peu de juste milieu une ponctuation anarchique sans parler des dialogues (enfin si on peut appeler ça comme ça : pas de tirets ni de guillemets à peine un retour à la ligne et avec ça débrouille toi pour savoir qui cause !). une quantité d'adjectifs à la page qui devrait être inscrite dans le guiness de la description de la description encore de la description…et là-dessus pas une miette de sentiment jamais genre on sait que le personnage a peur parce qu'il se met à courir avec les yeux révulsés par l'effort mais ce ne sera dit « Holme sentait la peur lui vriller les tripes » ah non ça jamais !!! pas un pouce d'analyse psycho là-dedans !!!! (Faut dire fait-on de l'analyse psychologique sur les animaux hein ?)L'obscurité du dehors c'est surtout l'obscurité du dedans (merci samsagace !) la noirceur des âmes les errements des êtres l'avidité insipide de l'homme qui n'a d'homme que le nom la constante déshumanité des corps…cette critique date du 29/10/2011 ;aujourd'hui 22/09/2014 j'ai relu ce livre en ne me souvenant même plus que je l'avais déjà lu!!!! Et j'ai le même sentiment : les style m'a oppressé par sa complexité sa densité son vocabulaire beaucoup trop riche et compliqué ;-) ses phrases à rallonge et sans ponctuation ; mais à la fois un étrange sentiment de malaise m'a pris qui faisait aussi qu'il fallait que je continue... Ce qui est sûr c'est qu'on peut difficilement jouer l'indifférence! + Lire la suite

Tidak ada komentar:

Posting Komentar